Emilia Clarke partage des images de ses hospitalisations

Emilia Clarke a révélé des photos de ses hospitalisations en 2011 pour les anévrismes cérébraux après avoir parlé de son expérience de mort imminente. La star de Game of Thrones âgée de 32 ans est apparue dans This Morning sur CBS dimanche matin. Elle a parlé de sa lutte contre la survenue après avoir subi deux anévrismes cérébraux au cours de ses premières années sur Game of Thrones.

Photos d'Emilia Clarke à l'hôpital

Quelques jours avant la sortie de la saison 8 de la série, Emilia Clarke, qui joue le rôle de Daenerys Targaryen, s’est confiée à l’hôte de This Morning des deux hémorragies cérébrales qui ont failli lui coûter la vie. Les photos qu’elle a partagées montrent son séjour à l’Hôpital National de neurologie et neurochirurgie de Londres. L’actrice se réveillera de son opération souffrant de perte de mémoire et d’aphasie, un trouble de langage. Elle a révélé qu’elle n’a parvenu pas à rappeler son nom. « Dans mes pires moments, j’ai voulu en finir. J’ai demandé au personnel médical de me laisser mourir, » dit Clarke.

En février 2011, Emila Clarke a été hospitalisé d’urgence après avoir ressentir des douleurs de la tête grave. « Très très vite, j’ai compris que je ne pouvais ni me mettre debout, ni marcher, » raconte l’actrice.

Elle avait précédemment déclaré qu’elle souffrait d’aphasie, ce qui signifiait qu’elle était incapable de parler de manière complète ni même de prononcer son propre nom à la suite de la première intervention chirurgicale au cerveau visant à réparer sa première hémorragie méningée. « Mon travail, le rêve de ma vie, est axé sur le langage, la communication. Sans ça, je suis perdue. » Clarke a récemment confié à Stephen Colbert, pendant une interview sur The Late Show, qu’elle était  pétrifiée après cette épreuve qui a menacé sa vie. « En toute honnêteté, cela m’a fait pétrifier la plupart du temps, » a-t-elle déclaré.

«Au moment où tous mes rêves d’enfance semblaient se réaliser, j’ai presque perdu la tête, puis ma vie», écrit-elle dans un essai personnel franc publié dans The New Yorker. “Je n’ai jamais raconté cette histoire publiquement, mais maintenant il est temps. »

You may also like...